6/ LA CONSTRUCTION DES ACCORDS

Le cadran  indique le positionnement des notes d’un accord, ainsi que la nature des accords associés à la gamme majeure. Un chiffrage noir rappelle le nommage d’accords enrichis.

Un accord de musique est constitué d’au moins 3 notes, il est construit depuis la note TONIQUE qui donne son nom à l’accord. La TONIQUE est toujours positionnée sur le degré I.

Un accord tonal, est composé de notes allant de tierce en tierce, tel que : III > V > VII > 9 > 11 > 13

Ci-dessous, les accords tonals à 4 notes pour chaque degré de la gamme majeure :

  • Accords M7 du IV et I degré => Tonique, Tierce Majeure, Quinte diminuée et 7éme Majeure.
  • Accord 7 du V degré => Tonique, Tierce Majeure, Quinte diminuée et 7éme mineure.
  • Accords m7 du II, VI et III degré => Tonique, Tierce mineure, Quinte juste et 7éme mineure.
  • Accord m7(5-) du VII degré => Tonique, Tierce mineure, Quinte diminuée et 7éme mineure.

En musique tonale l’intervalle entre la tonique et sa quinte doit être de 3 tons ½. L’accord du VII degré est donc considéré dissonant.

Dans un accord à 3 sons, on redouble par ordre de préférence:

  1. La fondamentale
  2. La quinte
  3. La tierce, si et seulement si il n’est pas possible de faire autrement

La note sensible degré VII, n’est jamais redoublée.

L’aide-mémoire au centre du cadran    indique les accords très utilisés; ils servent de base pour constituer tous les accords possibles.

Les accords utilisent les notes de la gamme (exceptionnellement des notes dissonantes), comprenant :

  • Une tonique
  • Une tierce mineure ou majeure ou une note suspendue (sus) en remplacement de la tierce.
  • Une quinte diminuée (dim) ou juste ou augmentée (aug).

Les accords peuvent être enrichis par :

  • Une septième mineure ou majeure ou une sixte.
  • Une octave, 9, 11, 13…
  • Une ou des notes additionnées (add) ou omises (omit).

Nommage des 7 DEGRÉS pour les 12 notes à intervalles de ½ ton :

  • I = FONDAMENTALE (Tonique).
  • bII = SECONDE mineure (note très dissonante).
  • II = SECONDE Majeure (sus2, la seconde remplace la tierce).
  • bIII = TIERCE mineure (m).
  • III = TIERCE Majeure.
  • IV = QUARTE juste (sus4, la quarte remplace la tierce).
  • #IV ou bV = QUARTE augmentée (4aug ou 4+) ou QUINTE diminuée (5dim ou 5-). Note TRITON, elle partage une octave en deux parties égales.
  • V = QUINTE juste (5).
  • #V ou bVI = QUINTE augmentée (5aug ou 5+) ou SIXTE diminuée (6dim ou 6-).
  • VI = SIXTE juste (6).
  • bVII = SEPTIÈME mineure (m7 si la tierce est mineure) ou (7 si la tierce est majeure).
  • VII = SEPTIÈME Majeure (M7), note sensible.

 L’OCTAVE est la même note que la FONDAMENTALE mais plus aigüe.

Après l’octave, les notes sont nommées en chiffre, tel que :

  • 9 => SECONDE (7+2=9)
  • 11 => QUARTE (7+4=11)
  • 13 => SIXTE (7+6=13)

add (additionnel), indique que seule la note ou les notes qui suivent, sont ajoutées à l’accord de 3 notes, exemple pour un accord C :

  • Cadd11 = C-E-G-F
  • Cadd9/11 = C-E-G-DF
  • alors que C11 = C-E-G-B-D-F

omit (omettre)indique que la note qui suit n’est pas jouée : C7 (omit3) = C-G-B

Les accords inversés ont leur fondamentale qui n’est pas la note basse de l’accord :

  • 1er Renversement C = E-G-C (l’accord commence à sa tierce)
  • 2ème Renversement C = G-C-E (l’accord commence à sa quinte)
  • 3ème Renversement C = B-C-E-G (l’accord a 4 notes et commence à sa septième)
  • 4ème Renversement C = D-B-C-E-G (l’accord a 5 notes et commence à sa neuvième), etc…

Lorsqu’un accord est renversé, les notes gardent leurs qualificatifs attribués lors du positionnement à l’état fondamental de l’accord.

(retour) > L’EXPLORATION